La loi de finances imposera au 1er janvier 2018 aux auto-entrepreneurs, désormais appelés micro-entrepreneurs, d’adopter un logiciel de caisse certifié pour la gestion de leurs comptes.

Le gouvernement a instauré, dans la loi de finances, l’obligation pour les commerçants au recours à des logiciels de caisse certifiés pour faciliter la traçabilité des paiements. En outre, la disposition vise à éviter les pratiques frauduleuses. Cette mesure affecte directement les professionnels de la beauté : salons de coiffure, institut de beauté et spa. 
Les auto-entrepreneurs, non assujettis à la TVA auraient pu croire pouvoir échapper à cette nouvelle obligation… Or, l’état vient d’annoncer qu’ils seront également dans l’obligation d’adopter un logiciel de caisse certifié NF525.

Finie la comptabilité sous Excel, les auto-entrepreneurs du secteur de la beauté devront eux aussi se plier à la loi de finances !  Les pénalités prévues en cas de non-respect de cette réforme ? Pas moins de 7 500€ d’amende et une régularisation de la situation sous soixante jours.

Un conseil : anticipez ! Il est important de prévoir en amont l’équipement en tenant compte du délai d’adaptation au logiciel. Préférez vous équiper avant le 1er janvier 2018 pour ne pas tomber au dépourvu le moment venu.

Demandez votre démonstration pour en savoir plus sur le logiciel de caisse FlexyBeauty

MAJ : la loi a finalement tranché pour une autre issue concernant les auto-entrepreneur qui ne sont donc pas directement concernés par la loi de finances.

Pin It on Pinterest

Share This